Sympa
Sympa

9 films dans lesquels des effets spéciaux inutiles auraient pu être supprimés, et dont le résultat n’est pas convaincant

De nos jours, la plupart des films font appel aux effets spéciaux numériques. L’imagination et les décors originaux sont progressivement remplacés par des programmes informatiques de plus en plus puissants. Certes, cela permet à de nombreux réalisateurs de créer des personnages ou des situations uniques, mais la mauvaise utilisation et l’abus de certains effets spéciaux peuvent rendre le résultat final bien décevant.

Sympa a compilé pour toi, aujourd’hui, 9 exemples qui prouvent que parfois les réalisateurs feraient mieux de ne pas utiliser les effets spéciaux numériques dans leurs films.

1. Justice League

Dans le cadre d’un contrat avec Paramount Pictures, Henry Cavill devait porter une moustache pour jouer dans le dernier Mission Impossible. Et lorsqu’il a été appelé pour tourner les scènes de Superman manquantes, les chefs du studio se sont trouvés bien embêtés devant leur “Superman moustachu”. Alors les spécialistes des effets spéciaux ont été obligés d’enlever la moustache du visage du super-héros en utilisant la technologie graphique.

Mais le plus drôle, ce ne sont même pas les 25 millions de dollars dépensés pour le tournage des scènes supplémentaires et les effets visuels, c’est surtout l’animation faciale très caricaturée qui apparaît dans ces scènes en question.

2. Las Vegas Parano

Un autre cas curieux lié à la pilosité s’est produit durant la préparation de Tobey Maguire lors du tournage du film réalisé par Terry Gilliam. L’acteur a exigé 14 000 $ pour s’épiler et mettre une perruque pour son rôle. Au lieu de lui verser cet argent, les producteurs ont décidé de faire appel à des spécialistes des effets numériques.

Mais à la fin des années 90, c’était une tâche encore très technique et assez compliquée, qui coûtait beaucoup plus cher que le montant exigé par l’acteur. Et le pire, c’est que le rôle de Tobey Maguire dans ce film était absolument secondaire.

3. Star Wars, épisode II : L’Attaque des clones

Le réalisateur George Lucas aimait tellement les effets spéciaux utilisés dans la suite de la trilogie originale qu’il en a même mis dans des scènes comme celle de la poire en lévitation. Non seulement, cette dernière aurait très facilement pu être filmée avec de vrais fruits, mais en plus, cette “performance informatisée” était franchement inutile, et le rendu était de très mauvaise qualité.

Par conséquent, cette scène insignifiante est devenue l’un des symboles de la colère des fans envers la nouvelle trilogie.

4. E.T.

Le célèbre film de Steven Spielberg a également souffert de l’abus d’effets spéciaux. Mais ici, ce n’est pas tant la version originale qui en a pâti, mais plutôt sa réédition Blu-ray. Dans la célèbre scène de l’évasion à bicyclette, au lieu d’armes à feu, on a dessiné dans les mains des agents des forces de l’ordre quelques talkies-walkies.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que Steven Spielberg corrige un produit fini. La scène de la chute des nazis du haut d’une falaise dans le film Indiana Jones : Les Aventuriers de l’Arche Perdue est également devenue plus soft.

5. The Social Network

Dans le célèbre film retraçant l’histoire du fondateur de Facebook, afin d’ajouter une touche dramatique à l’une des scènes principales, dans laquelle les personnages parlent dans la rue, David Fincher, le réalisateur, a demandé à ajouter un effet de vapeur sortant d’une bouche d’aération. L’intrigue ne le justifie en aucun cas, et cela semble totalement contre nature, car il n’y avait aucune tension particulière dans cette scène. Et le plus comique, c’est qu’ils auraient peut-être pu trouver une solution plus simple et moins coûteuse, non ?

6. La Coccinelle revient

Il y a également eu un épisode assez amusant lors du tournage de ce film pour enfants de Disney : les producteurs ont trouvé que la protagoniste, Lindsay Lohan, avait une trop grosse poitrine pour une jeune lycéenne. Ils ont alors demandé aux infographistes de réduire les formes de l’actrice dans les scènes où elles étaient trop “voyantes”.

7. Le Roi Arthur

Dans le cas de Keira Knightley, les producteurs ont justement décidé d’agir de manière diamétralement opposée, et ont demandé que le tour de poitrine de l’actrice soit légèrement augmenté sur les affiches publicitaires du film. Ce qui est drôle, c’est que Keira Knightley, qui n’a aucun complexe à propos de sa petite poitrine, est devenue furieuse quand elle a vu sa nouvelle apparence sur les affiches.

8. Ghost Rider

On ne peut qu’éprouver de la tristesse pour Nicolas Cage : à 42 ans, il a durement travaillé au gymnase pour se sculpter un corps musclé pour les besoins du film d’action Ghost Rider, et selon les rumeurs, le résultat final n’aurait pas satisfait les producteurs. C’est pourquoi dans la scène devant le miroir, il a été décidé de dessiner numériquement des tablettes de chocolat sur les abdos de l’acteur.

Le réalisateur nie catégoriquement cette information, mais son explication ne parvient pas à convaincre les spectateurs : il explique que des effets numériques ont été utilisés dans cette scène pour cacher les tatouages de l’acteur...

9. John Wick

Combien penses-tu que coûterait le simple fait d’ajouter une petite crotte de chien sur une seule prise ? Rien du tout, si tu es patient et que tu promènes un chien avant le tournage. Ou au pire, un aller-retour au magasin de farces et attrapes...

Mais les créateurs du film d’action John Wick n’aimant pas les solutions trop évidentes, ils ont demandé à des spécialistes de l’infographie de dessiner une crotte numérique pour la modique somme de... 5 000 $.

Alors, que penses-tu de ces effets spéciaux ? Pour toi, ce sont de simples erreurs amusantes, ou bien, c’est la conséquence de la paresse des cinéastes contemporains ? Laisse ton opinion dans les commentaires, et partage cet article avec ton entourage !

Sympa/Arts/9 films dans lesquels des effets spéciaux inutiles auraient pu être supprimés, et dont le résultat n’est pas convaincant
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire