Sympa

Comment nourrir correctement ton chat ou ton chien aux différentes étapes de sa vie ?

2-14
263

Lorsque nous parlons de nutrition, nous savons tous que notre métabolisme change avec notre âge, et que notre alimentation doit donc s’adapter à ces changements. Les enfants, les adultes et les personnes âgées ont besoin d’une nutrition adaptée à leurs différents besoins caloriques, métaboliques et nutritionnels. Mais qu’en est-il de nos animaux domestiques ?

Chez Sympa, nous aimons nos amis à poils, et nous voulons qu’ils aient tout ce dont ils ont besoin pour être en bonne santé. C’est pourquoi nous allons te présenter aujourd’hui ce guide d’alimentation pour chiens et chats qui t’indiquera ce dont ton animal a besoin pour avoir une nutrition adaptée aux différentes étapes de sa vie.

1. Alimentation des chiens

Le chien est un animal omnivore, et il a donc la capacité digestive et métabolique d’obtenir ses besoins nutritionnels à partir d’une grande quantité d’ingrédients. C’est un avantage, car la viande n’est pas indispensable pour rester en bonne santé. Un chien a besoin de protéines, de matières grasses, de vitamines, de minéraux, etc., mais rien de très spécifique.

Le vétérinaire Jean Guevara recommande un plan d’alimentation pour les chiens qui tient compte de chaque étape de leur vie. Pour ce, il a établi la classification suivante : chiots de 45 jours à 12 mois; chiens adultes : de un à sept ans; et vieux chiens : sept ans et plus.

En nous basant sur cette classification, nous allons te montrer ce que tu dois inclure à l’alimentation de ton chien pour qu’elle comprenne bien tous les nutriments dont il a besoin.

Chiots : 45 jours à 12 mois

Au cours des premières semaines de sa vie, le chiot doit être nourri uniquement avec du colostrum provenant du lait maternel, car celui-ci contient les anticorps et les nutriments nécessaires à sa santé. Après l’allaitement, tu peux commencer à lui donner de la nourriture pour chiot jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de manger d’autres types d’aliments.

Selon le Dr Guevara, le chiot a besoin d’une alimentation équilibrée riche en protéines (environ 32%), avec une moyenne de trois repas quotidiens. “De plus, il est important que leurs aliments aient un bon équilibre entre calcium et phosphore, car les chiots ont besoin de minéraux pour le développement de leurs dents et de leurs os.”

Maribel Parra, vétérinaire et experte en nutrition canine, pense que l’alimentation des chiots devrait contenir plus de calories que celle des chiens adultes, car les chiots sont en pleine croissance, et ils sont constamment actifs.

Selon le Dr Parra, “L’alimentation d’un chien, dépend en grande partie de sa taille. Dans le cas des chiots, un labrador n’aura pas les mêmes besoins qu’un pincher, car en raison de sa taille, le labrador a tendance à souffrir plus tard de problèmes articulaires liés au développement tels que la dysplasie, si sa nutrition n’a pas été correctement suivie lorsqu’il était petit.”

Chiens adultes : un à sept ans

Un chien est considéré comme adulte à partir d’un an. Selon le Dr Parra, à ce stade, “il est nécessaire de faire à la fois attention au déficit et aux excès alimentaires pour prévenir l’obésité et d’autres problèmes. Les côtes ne doivent pas être visibles à l’œil nu, mais elles doivent se sentir lorsqu’on caresse les flancs du chien.”

“À l’âge adulte, la fréquence et la quantité des repas changent. L’apport en protéines doit être diminué, et le chien passera de trois repas par jour à un seul. Ce doit être une portion suffisante, à la fois rassasiante et équilibrée” explique Maribel Guevara.

Un chien ne pourra pas assimiler 100% des nutriments contenus dans un seul aliment, il est donc important de prendre en compte sa digestibilité. Plus la digestibilité d’un aliment est grande, plus l’assimilation de ses nutriments sera importante. Par exemple, le lait et ses dérivés sont très digestibles, et le chien bénéficiera donc de presque toutes ses protéines, graisses et sucres.

D’autre part, la farine de plumes crue utilisée dans la fabrication des aliments pour animaux est très peu digeste, et par conséquent, peu nutritive. Elle contient 90 % de protéines brutes (ce qui est beaucoup) contre seulement 9 % de protéines digestibles, ce qui veut dire que seulement 10 % de ces protéines seront digérées.

Vieux chiens : sept ans et plus

Les chiens entrent dans la vieillesse à partir de sept ans. À ce stade, selon le Dr Guevara, le chien a besoin d’autant de soins que lorsqu’il était chiot, et doit consommer une nourriture équilibrée spécifique à son âge. “Les protéines devraient représenter 29%, et l’apport en graisses et en minéraux tels que le calcium et le phosphore augmentera. Une telle alimentation lui permettra de renforcer efficacement son système immunitaire, car elle contient des antioxydants, des vitamines et des minéraux”, explique-t-il.

2. Alimentation des chats

Contrairement au chien, qui peut combler ses besoins énergétiques quotidiens en un seul repas de quelques minutes, le chat doit manger plusieurs fois par jour. Bien qu’on pense qu’il descende de grands félins qui chassaient de grandes proies, en réalité, l’ancêtre de nos chats domestiques est le chat sauvage d’Afrique, plus petit, qui se nourrit principalement de petits rongeurs. Pour bien se nourrir, il doit chasser plusieurs proies par jour.

Le chat sauvage d’Afrique est un animal solitaire qui vit et chasse seul, et il n’a de relation avec les autres membres de son espèce que pendant l’accouplement. Cette nature solitaire fait que le chat mange lentement et en petites portions. Il n’est pas rare pour un chat de manger 13 à 16 fois par jour.

Les chats ont besoin de gras et de protéines de bonne qualité. Ils ne peuvent pas suivre de régime végétarien, car leur corps a besoin de nutriments essentiels issus de la viande, comme la taurine. Les aliments pour chiens et les aliments pour humains ne contiennent pas assez de ces nutriments, donc les chats ne devraient pas être nourris avec ce type d’aliments.

Chatons

Jusqu’à l’âge adulte (qui commence à partir d’un an), les chatons peuvent recevoir une quantité illimitée de nourriture, car ils peuvent parfaitement réguler leur alimentation. Comme pour les chiots, c’est à ce stade de leur croissance qu’ils ont le plus besoin de nutriments. C’est pourquoi la nourriture pour chatons est plus calorique que celle destinée aux chats adultes. Ils doivent consommer de 100 à 150 kcal d’EM (énergie métabolisable) par kilo de poids et par jour.

Quoi qu’il en soit, il faut tout de même surveiller l’apparition d’embonpoint, car il génère un plus grand nombre d’adipocytes (hyperplasie) qui serviront ensuite à stocker les graisses à l’âge adulte, et alors, il sera beaucoup plus difficile de faire perdre du poids à ces chats qu’à ceux qui grossissent à l’âge adulte.

Chats adultes

À ce stade, ses besoins en matières grasses et en protéines seront plus faibles, de sorte que son alimentation devra être adaptée pour répondre à une demande nutritionnelle différente. La consommation journalière d’un chat adulte sera de 60 kcal d’EM par kilo de poids pour les chats inactifs (surtout les chats d’intérieur). Pour les chats actifs (chats d’extérieur), leurs besoins se situeront entre 70 et 90 kcal d’EM par kilo.

Vieux chats

Lorsqu’il est plus vieux, un chat ne fait généralement plus de bêtises. Son activité diminue peu à peu, et il est plus paisible. Garde à l’esprit qu’un vieux chat ne digère plus la nourriture de la même manière qu’avant. Tu devras donc lui donner des aliments faciles à digérer. Ton vétérinaire te conseillera afin que tu puisses l’alimenter de manière à prévenir tout problème de santé.

À ce stade de sa vie, il faudra tenir compte des besoins de chaque chat, car beaucoup auront des problèmes hépatiques, rénaux, ou cardiaques, entre autres. Ils auront besoin d’un apport énergétique plus faible, correspondant à 60 à 70% de ceux d’un chat adulte.

Il est probable que tu aies besoin de lui donner de la nourriture humide en raison d’éventuels problèmes dentaires. Un vieux chat aura besoin de manger moins de gras et moins de calories, mais sans pour autant réduire son apport en protéines, afin d’éviter de lui faire perdre sa masse musculaire.

Et toi, comment nourris-tu ton animal ? Penses-tu que cet article t’aidera à changer le régime alimentaire de ton compagnon à poils ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture Rambolin / Pixabay
2-14
263