Sympa
Sympa

La raison pour laquelle nous devenons les otages de nos propres désirs et comment y remédier

La dopamine est l’hormone de nos désirs secrets : c’est elle qui fait que nous tombons amoureux, qui nous pousse à la trahison, et qui nous réclame du sucre quand nous nous sentons mal. Mais elle est aussi très rusée, car elle est responsable de notre motivation, et nous fait rechercher le plaisir, sans toutefois nous le faire expérimenter. Par la faute de cette hormone, il peut arriver que nous vivions à la poursuite de choses qu’en réalité, nous n’avons pas besoin, et nous n’arrivons jamais à nous sentir satisfaits de notre vie. Veux-tu savoir si tu es tombé dans le piège de la dopamine et si tu peux arriver à t’en échapper ?

Sympa souhaite t’expliquer, à travers ces 7 exemples de dépendances causées par la dopamine, pourquoi les personnes modernes vivent dans une constante recherche du bonheur, mais sans jamais réussir à en profiter.

1. Les réseaux sociaux

La dopamine produit des habitudes aussi bonnes que mauvaises, ce qui fait que tout dépend de quoi la personne s’entiche. Par exemple, aller te promener avant d’aller dormir est une bonne habitude " dopamique “, mais surfer sur les réseaux sociaux avant de dormir, c’en est une mauvaise.

Nous avons appris à notre cerveau à réagir face aux ” J’aime “, les ” Partage " et les commentaires, et à présent, les gens se sont convertis en une source de libération de dopamine les uns pour les autres. " Tu es marque personnelle d’héroïne " : cela n’est plus seulement une phrase romantique issue d’un film de vampire, mais bien une réalité. Nous avons volontairement créé une véritable dépendance aux autres, et dans la majorité des cas, envers des personnes qui nous sont absolument inconnues. Bien sûr que dans les moments de tristesse, il est agréable de faire un nouveau post et de recevoir quasiment instantanément des messages de soutien, qui alimentent le moral, mais ce plaisir à courte durée ne nous sauve pas de la solitude et alimente seulement une névrose et le désir de regarder son téléphone 80 fois par jour.

2. La nourriture

La dopamine aime les aliments riches en calories, avec un fort taux de sucre et différents types d’exhausteurs de saveurs. Notre cerveau se souvient quand il a ressenti du bien-être et associe le plaisir à un objet déterminé. C’est pour cela que, dans les moments où nous ressentons beaucoup de stress, nous souhaitons manger une grande quantité de gâteau, car c’est la manière la plus sûre d’obtenir une libération de dopamine. Avec le temps, le cerveau se rappelle aussi ce qui nous provoque de la peine et nous constatons que ce qui, avant, nous provoquait du plaisir, commence alors à nous causer du stress, des déprimes et dépressions et divers troubles neurologiques. C’est le cas par exemple des enfants qui souffrent d’un déficit de l’attention.

3. Les nouveautés

Ce qui plaît moins à la dopamine, c’est le prédictible. Tu veux du plaisir ? Organise une chasse aux nouveaux articles ! Tu peux essayer un nouveau plat ou acheter un appareil en vogue qui vient juste de sortir sur le marché. La sensation de nouveauté te procurera du plaisir, mais pour peu de temps. Avec l’arrivée de nouveaux appareils, ton bien-être va se détériorer, la dopamine va donc te motiver et te rappeler ce que tu dois faire pour expérimenter à nouveau le bonheur à courte durée.

4. Vouloir être multitâche

Parmi les leaders, il y a beaucoup d’accros à la dopamine. En règle générale, ces personnes font en sorte de rester occupées en permanence. Elles ont le sentiment que si elles s’arrêtent ne serait-ce qu’un instant, leur vie va se terminer tout à coup. Si quelqu’un n’arrive pas à calmer son rythme effréné, c’est qu’il ressent ainsi une avalanche de dopamine.

5. Les surprises

Nous sommes tous habitués à recevoir régulièrement des messages d’information concernant des promotions et des concours. C’est ainsi que les professionnels du marketing amènent les personnes ayant l’esprit de compétition à tomber dans le piège de la dopamine : en leur faisant croire qu’ils ont ainsi l’opportunité de se transformer en gagnant. Même les plus petites récompenses sont perçues comme une grande réussite. Le fait d’être intrigué est aussi important, et la plupart du temps, le premier prix n’est connu qu’au dernier moment, car les études ont prouvé que lorsqu’une personne sait exactement ce qu’elle va obtenir, la dopamine ne se produit quasiment pas.

6. La peur de perdre

Nous nous sommes déjà rendu compte que la dopamine n’est pas seulement associée au plaisir, mais aussi à la névrose. Notre cerveau a tendance à exagérer la valeur des choses s’il existe le risque de les perdre. Et les spécialistes en marketing utilisent cette faiblesse en créant une rareté artificielle : " l’offre limitée “, ” cette promotion ne sera valide que trois jours " et " dernière offre ". Beaucoup se précipitent alors pour acheter des choses inutiles dans le seul but de soulager le stress provoqué par ce type de publicité.

7. Les cancans

Pourquoi crois-tu que la presse à scandales a autant de lecteurs et les programmes de télévision tapageurs battent des records d’audience ? Une fois de plus, la faute revient à la dopamine : l’information fausse et absurde reçoit de plus grandes marques d’attention, car les gens sont disposés à la partager et espèrent de nouveaux détails scabreux constamment.

Que faire ?

Notre cerveau, tout comme notre corps, a besoin d’entraînement. Tout d’abord, il faut lui apprendre à faire la différence entre les vrais et faux désirs. Ce sera difficile, car c’est beaucoup plus simple de prendre ce qui est disponible et qui génère du plaisir. Mais dans les moments de crise d’abstinence de dopamine, pose-toi cette question : ce que je suis en train de désirer a réellement de la valeur dans ma vie ?

Ces conseils simples aideront notre cerveau à lutter contre la dépendance à la dopamine :

  • Dormir suffisamment est très important pour le contrôle de soi.
  • Les principaux facteurs qui provoquent la dépendance de la fatigue physique et émotionnelle. N’oublie donc pas de bien te reposer.
  • Les produits alimentaires de fast-food, les sucres et les produits préfabriqués doivent être exclus de ton régime alimentaire.
  • Défais-toi de ce qui t’a déjà causé une dépendance : café, alcool, cigarette, réseaux sociaux.
  • Porte des charges physiques modérées.
  • Les passe-temps sont une source de bonne dopamine.
  • Favorise la communication en face à face avec les personnes que tu trouves intéressantes.

Et toi, penses-tu être tombé dans le piège de la dopamine ou es-tu capable de contrôler tes désirs ? Raconte-nous cela dans la section des commentaires !

Photo de couverture Sex and the City/HBO
Sympa/Conseils/La raison pour laquelle nous devenons les otages de nos propres désirs et comment y remédier
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire