Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

6 Femmes exceptionnelles dont quelqu’un d’autre s’est approprié la célébrité

Certains historiens croient que la première épouse d’Albert Einstein, une mathématicienne, a apporté une grande contribution dans l’élaboration de la théorie de la relativité. Et pour une raison étrange, sa participation est passée inaperçue. Malheureusement, il est aujourd’hui difficile de le prouver. Mais l’injustice vis-à-vis d’autres femmes exceptionnelles a bel et bien été documentée. Par exemple, l’artiste Margaret Keane a dû avoir recours à la justice pour faire valoir ses droits contre son mari, qui s’était approprié toutes ses œuvres d’art ; et l’astrophysicienne Jocelyn Bell Burnell a reçu une récompense pour avoir contribué à la découverte des pulsars plusieurs décennies après les avoir effectivement mis en avant.

Sympa a étudié les biographies des figures féminines de la science et des arts, dont les mérites ont été minimisés, éliminés de l’histoire ou injustement attribués à quelqu’un d’autre.

L’auteure Colette

Sidonie-Gabrielle Colette s’est mariée à vingt ans avec un écrivain qui était connu sous le pseudonyme de Willy. En huit ans, elle a écrit quatre romans qui ont été publiés sous le nom de son époux et qui ont rendu ce dernier populaire.

La jeune femme, ne pouvant plus supporter la situation, a demandé le divorce et a commencé sa propre carrière littéraire. Ses efforts se sont vus récompensés par la nomination au Prix Nobel de Littérature qui lui a été décerné en 1948. Elle est aussi devenue la première femme membre de l’Académie Goncourt.

L’un de ses livres les plus connus, Gigi, a été adapté en comédie musicale à Broadway, pour laquelle l’actrice principale, alors inconnue du grand public, n’était autre qu’Audrey Hepburn.

Plusieurs films ont été réalisés à propos de la vie de l’écrivaine. Le dernier remonte à l’année 2018, avec Keira Knightley dans le rôle principal. L’actrice a dit dans un entretien : “Ce serait génial de recevoir un Oscar pour Colette”.

L’artiste Margaret Keane

Lorsque Margaret Keane s’est rendu compte que son époux, Walter, avait vendu ses œuvres sous son propre nom, elle s’est sentie indignée. Son mari a tenté de la convaincre que ce serait plus facile ainsi pour tirer un bon prix de ses tableaux. Ils se sont disputés durant un an, puis elle a fini par accepter que ce soit son mari qui vende ses œuvres comme étant les siennes durant 13 ans.

Walter est devenu l’un des artistes les plus populaires et les plus prospères des années 60. Arrivée au point culminant de sa popularité artistique, Margaret travaillait 16 heures par jour. Son mari l’a même menacée de mort si elle dévoilait la vérité à quelqu’un.

Après avoir demandé le divorce, elle a intenté un recours en justice contre son mari. Afin de prouver la “maternité” des œuvres, le juge a proposé à l’ancien couple de réaliser une peinture avec les gros yeux si caractéristiques, dans la salle du tribunal. Walter a refusé, en feignant une douleur à l’épaule. Margaret a réalisé un tableau en une heure et a remporté le procès.

L’histoire a inspiré l’intrigue du film Big Eyes de Tim Burton, dans lequel les rôles principaux sont interprétés par Christoph Waltz et Amy Adams, qui a remporté un Golden Globe pour son travail d’actrice.

L’astrophysicienne Jocelyn Bell Burnell

Jocelyn a été la première à remarquer le mouvement inhabituel de certains corps célestes, que l’on appellera par la suite les pulsars. Sept ans plus tard, deux de ses collègues, Antony Hewish et Martin Ryle, ont reçu le Prix Nobel de Physique pour la découverte des pulsars. La participation de Jocelyn dans le processus de découverte avait pourtant été une révolution dans le domaine, mais bien évidemment, personne n’en a parlé à l’époque.

Presque cinquante ans ont passé et Jocelyn Burnell a enfin reçu un prix spécial dans la discipline de la physique fondamentale pour un montant de trois milliards de dollars américains. Avant cela, cette récompense n’avait été octroyée que trois fois dans l’Histoire.

La physicienne Lise Meitner

Lise Meitner faisait partie d’une équipe de physiciens qui a découvert et expliqué la fission nucléaire et avait prédit son potentiel explosif. Le Prix Nobel de Chimie pour le travail du groupe sur la fission nucléaire n’a pas été adressé à Lise, mais à son collègue depuis près de trente ans, Otto Gan.

Meitner a refusé de participer au développement des armes nucléaires. Sur sa pierre tombale, il est écrit : “Lise Meitner : la physicienne qui n’a jamais perdu son humanité”.

La physico-chimiste Rosalind Franklin

Maurice Wilkins et Rosalind Franklin ont mené différents groupes de recherche, chacun d’eux étudiait l’ADN. Les photos prises par Rosalind ont confirmé l’hypothèse du second groupe de scientifiques, et les deux ont publié un article sur leurs découvertes en simultanée.

Le travail sur la recherche de la structure de l’ADN, la double hélice, a été attribué à l’équipe d’investigation de Maurice Wilkins, et non à celui de Rosalind Franklin. Même si elle est morte avant que ses collègues ne reçoivent le prix, cela ne change pas le fait que sa contribution scientifique n’a jamais été reconnue ouvertement.

La microbiologiste et généticienne Esther Lederberg

Esther Lederberg était une pionnière dans la génétique bactérienne. Mais l’histoire a préféré mettre en avant le nom de son premier mari, Joshua Lederberg, qui était un scientifique très reconnu, et tout ce qu’ils ont découvert et créé ensemble a été exclusivement attribué à lui.

En 1958, Joshua a reçu le Prix Nobel, et il n’a jamais mentionné le mérite de son épouse dans ses découvertes, que ce soit durant le discours ou durant le dîner du gala. Ils ont d’ailleurs divorcé suite à cette omission scandaleuse.

Après la mort d’Esther, un professeur de Stanford a dit qu’elle avait réalisé une “contribution indépendante et originale au travail de laboratoire de Joshua... ce qui, sans aucun doute possible, a été ce qui l’a amené à gagner le Prix Nobel”.

Bonus : la mathématicienne Mileva Marić-Einstein

Les historiens n’ont pas un seul et même point de vue quant à la contribution de la première épouse d’Albert Einstein dans la théorie de la relativité. Certains considèrent le scientifique comme étant un génie ayant fait cavalier seul bien que marié à une femme cultivée ; tandis que d’autres affirment que Mileva a préparé la base mathématique de son travail. Dans tous les cas, l’une des premières physiciennes du monde a été injustement oubliée.

Dans une correspondance publiée, Einstein avait écrit très souvent à son épouse : “notre travail”, “notre théorie”, “notre recherche”. Une fois, il a dit : “J’ai besoin de mon épouse, car c’est elle qui résout tous les problèmes mathématiques”.

Qui ajouterais-tu à cette liste de femmes dont les mérites ont été injustement minimisés, oubliés ou même parfois attribués à d’autres ?