Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

18 Professeurs géniaux qui comprennent leurs élèves comme personne

Un bon professeur peut non seulement enrichir les connaissances des élèves, mais aussi devenir leur ami en les aidant à réduire leur stress avant un examen ou en répondant aux questions gênantes avec honnêteté.

Chez Sympa, nous savons qu’il y a beaucoup de personnes talentueuses parmi les enseignants, et nous te le prouvons aujourd’hui avec ces histoires racontées par des internautes qui ont eu la chance d’avoir un professeur vraiment génial.

  • Ma sœur travaille dans une école maternelle. Un jour, je suis passé la voir au moment où un couple amenait leur fils à l’école pour la première fois. Le petit a fait une crise : il pleurait, jetait ses doudous et s’accrochait à sa mère. Ma sœur a alors dit aux parents d’y aller doucement et de revenir une heure plus tard. Puis elle s’est approchée du gamin et lui a dit d’une voix sérieuse : “Bon, Cyril, écoute-moi : je m’appelle Martine. Tu peux mettre tes affaires dans ce placard et aller jouer avec les autres enfants”. Je ne sais pas quel est son secret, mais le petit s’est tout de suite calmé et l’écoutait attentivement. Cinq minutes plus tard, il jouait déjà avec les autres, tout content. J’étais impressionné par le travail de ma sœur mais elle a juste dit : “Ça, c’est un jeu d’enfant. C’est souvent beaucoup plus compliqué de communiquer avec les adultes”. © Cthutq24 / Pikabu

  • Quand j’étais petite, pour nous occuper, la maîtresse nous donnait des images à colorier. Chaque élève était tout content d’en recevoir une : nous les gardions et les collectionnions. À l’époque, il n’y avait pas d’imprimantes et la maîtresse les dessinait elle-même. Elle fabriquait aussi de jolies couvertures de cahiers avec une image découpée dans une carte postale au milieu et “Le meilleur cahier” écrit en lettres calligraphiées. Pour recevoir une telle couverture, il fallait réussir trois devoirs d’affilée. C’était très motivant et vers la fin de l’année, 90 % de la classe avait le meilleur cahier© aleale2019 / Pikabu

  • Lorsque je vois les symboles “>” ou “<”, je ne sais pas toujours dire lequel signifie “moins” et lequel est “plus”. Alors, je pense à ma maîtresse qui disait : “Regarde : 2 < 7. C’est le sept qui pousse le deux du coude parce qu’il est plus grand et plus fort”. © Подслушано / Ideer

  • Le jour de son bac, ma fille était tellement stressée qu’elle vomissait, pleurait et ne voulait pas y aller. Mais sa prof a trouvé un moyen de la calmer. Quand je lui ai demandé comment elle avait fait, elle a répondu : “Je lui ai donné mon stylo magique. Tous mes autres élèves qui l’ont utilisé n’ont pas eu moins de 18/20 au bac !” Je me suis étonnée : ma fille a 18 ans, de quel stylo magique parle-t-elle ?! Mais la prof a continué : “Ne vous inquiétez pas ! Votre fille n’est pas la seule à stresser comme ça. J’avais une dizaine de stylos sur moi et maintenant, il ne m’en reste plus !” © Татьяна Ланская / Facebook

  • Madame Pascal a été la professeure de français de ma mère, puis la mienne. C’était une femme exceptionnelle, toujours bien habillée et souriante. Même le week-end, on pouvait la voir en train de faire son jogging en costume de sport blanc, très élégant. Un jour, lors d’un cours, un des élèves a fait un débat en disant qu’il était impossible de marcher avec des sabots anciens. En arrivant dans la salle de classe le lendemain, nous avons vu Madame Pascal en robe avec des sabots en bois aux pieds. Elle les a gardés jusqu’à la fin du cours. © Анна Бу / Facebook

  • Ma femme est institutrice. Cette année, elle a eu dans sa classe de CE2 des nouvelles élèves arrivées en janvier : c’étaient deux petites filles étrangères dont les familles venaient d’arriver. Les filles ne parlaient pas un mot de notre langue et se sentaient mal à l’aise. Ma femme a fait beaucoup d’efforts pour organiser ses cours de manière à ce qu’ils conviennent à tous les enfants, y compris les deux filles qui avaient tout à apprendre en français. En conséquence, vers la fin de l’année scolaire elles savaient lire, écrire et s’exprimaient bien en français. Et en ce qui concerne les maths, elles aidaient à résoudre les problèmes à certains camarades de classe ! © Aleks2201 / Pikabu

  • Nous avions un professeur de biologie qui était un peu bizarre. Il était sur le point de prendre sa retraite et se fichait complètement de ce que le principal lui disait de faire. Cependant, c’était un bon prof. Un jour, il s’est levé d’un coup, a sauté par la fenêtre (nous étions au rez-de-chaussée) et a couru vers un type qui marchait sur le pont. Nous n’avions aucune idée de ce qui se passait. Il s’est avéré que ce gars avait jeté une bouteille en plastique vide dans la rivière en passant sur le pont et que notre prof l’avait vu. © AdrnF / Reddit

  • Notre professeur d’allemand était mon enseignant préféré. Vu qu’il expliquait bien les cours, il nous restait toujours du temps pour une discussion hors-sujet. Il répondait toujours à nos questions de façon sincère et honnête. Il savait expliquer les choses et nous parler des sujets que nous n’osions pas aborder avec nos propres parents. Il nous traitait comme des adultes que nous allions devenir et non comme des ados que nous étions encore. Et à la fin de l’année scolaire, il invitait les élèves de terminale dans son restaurant allemand préféré. C’était une sorte d’initiation. © mwatwe01 / Reddit

  • Un jour, quand j’avais trois ans, mes parents ne sont pas venus me chercher à l’école. Ma mère travaillait de nuit et mon père avait tout simplement oublié. La maîtresse m’a alors ramenée chez elle. Le lendemain matin, quand ma mère est venue me chercher en larmes, elle m’a vue en train de petit-déjeuner en compagnie des trois enfants de la maîtresse. Je l’ai regardée et j’ai dit : “Maman, est-ce que je peux rester ici encore un peu ?” © Подслушано / Ideer

  • Le principal de notre collège était très sévère et tous les élèves avaient peur de lui. Un jour, il a dû remplacer notre professeur d’arts plastiques. Il est arrivé en salle de classe, tout content, et a dit qu’il était un peu artiste à l’intérieur et qu’il pouvait donc dessiner n’importe quoi. Nous lui avons demandé de dessiner une puce, il a pris la craie et a fait un petit point sur le tableau. Puis, nous lui avons demandé de dessiner une girafe et il a fait deux lignes parallèles, a dessiné des taches et a expliqué qu’il n’avait eu la place que pour le cou. C’était le cours le plus marrant de notre année scolaire, et nous avons pu voir le principal sous un angle différent. © Oksana Nike / Facebook

  • Nous sommes une famille russe qui habite en Espagne dans une ville cosmopolite. Nous parlons russe à la maison. Récemment, notre fille est allée à l’école maternelle. Après la première réunion avec les parents, la maîtresse nous a demandé de lui écrire la prononciation des mots que notre fille savait dire en russe pour qu’elle puisse mieux la comprendre. Il s’est avéré que quelques années auparavant, il y avait eu des enfants chinois dans sa classe et qu’elle avait donc un peu appris leur langue. Cette année, elle va donc apprendre le russe. J’adore son approche ! © SantaRabanoLoco / Pikabu

  • Quand je travaillais à la crèche, tous les enfants dormaient pendant la sieste. Leurs parents m’appelaient “la magicienne” parce que généralement, les petits n’aimaient pas se reposer dans la journée. Mais il n’y avait aucune magie là-dedans. Si un enfant n’arrivait pas à s’endormir, je me mettais à côté de son lit et je lui caressais le dos jusqu’à ce qu’il tombe dans les bras de Morphée. © Юлия Ляхова / Facebook

  • Au collège, nous avons eu un professeur un peu bizarre, mais je l’aimais bien. Il a toujours utilisé le tableau comme s’il s’agissait d’un navigateur. Il commençait chaque cours en dessinant un onglet. Puis il marquait le sujet de la leçon dans “la barre de recherche”. Ensuite, il essuyait tout et commençait à noter les “résultats de sa recherche” à une vitesse incroyable. C’était trop marrant ! Et quand il en avait marre d’écrire, il “appuyait” sur le bouton Micro et continuait le cours comme s’il parlait à l’intelligence artificielle. Ses cours étaient très drôles. © AliehS Lawliet / Quora

  • Au lycée, plusieurs semaines après la rentrée scolaire, je n’avais toujours pas de manuel. Quand ma prof s’en est rendu compte, elle m’a demandé pourquoi je ne l’avais pas acheté. Sans réfléchir, j’ai dit que le livre coûtait trop cher. Mes parents n’étaient pas riches mais ils pouvaient quand même se permettre de me l’acheter, en réalité, j’étais juste fainéant et je ne voulais pas étudier. Mais la prof m’a regardé avec compassion et m’a discrètement tendu 20 dollars. Ça a été une leçon d’honnêteté pour moi. Je me suis senti très gêné. J’ai acheté le manuel et plus tard, j’ai rendu l’argent à ma prof. © Admirable-Note / Reddit

  • J’ai eu le meilleur professeur d’anglais. En cours, on regardait des séries comme Supernatural et How I Met Your Mother, on faisait des jeux de société, on chantait des titres de nos groupes préférés et on lisait des forums. En anglais, bien sûr. Je ne sais pas si c’est normal du point de vue pédagogique, mais au moins aujourd’hui je connais très bien l’anglais parlé. © Подслушано / Ideer

  • Après l’université, ma fille a obtenu un emploi de prof d’économie dans un lycée. Bientôt, la directrice et certains d’autres profs sont venus assister à son cours sur la formation des prix. Il y avait 30 élèves dans la classe et elle avait acheté en avance 30 chewing-gums à 50 centimes la pièce. Elle a commencé son cours en annonçant qu’elle organisait une vente aux enchères et que le gagnant devrait vraiment payer le lot. Puis elle a demandé : “Qui voudrait un chewing-gum gratuit ?” Les 30 étudiants ont levé la main. Le premier point (30,0) est apparu sur le graphique. À chaque fois que la prof augmentait le prix, le nombre d’acheteurs potentiels diminuait et de nouveaux points apparaissaient sur le graphique. Enfin, un garçon, Jonathan, a voulu acheter un chewing-gum pour sept dollars (il l’a fait juste par principe). Le dernier point (1,7) a été placé sur le graphique. “Cela s’appelle une courbe de la consommation”. Puis ma fille a avoué qu’elle avait en fait des chewing-gums pour tout le monde et les a distribués aux élèves. Ensuite, elle a posé la question : “Qui est prêt à me vendre son chewing-gum pour 10 dollars ?” Tout le monde a levé la main. La prof a mis le point (30,10) sur le graphique. Par le même principe, ils ont construit ce qui s’appelle une “courbe de la production”. Ma fille a demandé : “Quel est le point sur lequel les courbes se croisent ?” Les élèves, et les professeurs qui écoutaient les explications avec intérêt, ont tous crié “C’est le point 10,0.5”. “C’est exact ! Cela signifie que le nombre de personnes prêtes à vendre un chewing-gum pour 50 centimes est égal au nombre de personnes prêtes à l’acheter pour 50 centimes et c’est ainsi que se forme le prix du marché ! D’ailleurs, c’est exactement ce que j’ai payé pour chaque chewing-gum”. Après le cours, la directrice et les collègues de ma fille ont avoué que ce n’était que maintenant qu’ils avaient compris le principe de formation des prix. © PivBear / Pikabu

Alors, aurais-tu aimé croiser de tels enseignants au cours de ta scolarité ? Et toi, as-tu eu des professeurs talentueux qui ont marqué ta vie ? N’hésite pas à donner ton avis et à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Partager cet article