Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Quand j’ai commencé à travailler dans une école maternelle en Chine, j’ai réalisé que la différence entre cette école et celles d’Europe était énorme.

Salut, je m’appelle Anna, et je vis dans la province chinoise du Shanxi depuis déjà 2 ans. J’enseigne l’anglais dans une école maternelle. Chaque jour, mes deux fils et moi-même allons ensemble à l’école. Nous avons dû nous adapter à des règles et des traditions inhabituelles.

Je vais raconter aux lecteurs de Sympa, comment est la vie des enfants dans les écoles maternelles en Chine, et combien il est parfois difficile de se plier à la discipline de fer ou de se réfugier sous un lit lors des exercices de sécurité.

Beaucoup d’écoles maternelles adoptent la formule “tout compris”

Chaque parent essaie de faire le maximum pour le développement de son enfant. C’est pourquoi, les écoles maternelles privées sont la norme pour les Chinois de la classe moyenne. Elles sont très chères : une année d’apprentissage dans un tel établissement coûte de 1 500 à 4 000 € en province et de 4 000 à 6 000 € dans les grandes villes.

Ce prix comprend 5 repas par jour, le transport en bus scolaire, les uniformes, les chaussures, le sac à dos, le linge de lit et une pile de manuels scolaires multicolores de la taille d’un enfant. On ne peut rentrer dans ces écoles qu’avec une carte d’accès, et à des horaires bien définis. Après les cours, moyennant des frais supplémentaires, les enfants peuvent rester à jouer au Lego ou bien pratiquer un sport comme le vélo, les patins à roulettes, le basket-ball ou encore faire des expériences scientifiques.

Pour que leur enfant puisse entrer dans une bonne école maternelle, les parents sont prêts à tous les sacrifices. Dans les grandes villes de Chine, on voit souvent des habitants de différents quartiers faire la queue pendant plusieurs jours avant le début des inscriptions. Ils installent des tentes près des écoles et se relaient jusqu’à ce que les inscriptions commencent.

Il n’y a aucun rapport entre le prestige de l’école maternelle, le nombre de ses élèves ou encore sa situation géographique dans la ville. Par exemple, l’école maternelle privée, chère et réputée n’est pas obligatoirement grande, et elle peut avoir une toute petite aire de jeux sur le toit d’un bâtiment loué.
Dans l’école maternelle où je travaille, on peut accueillir 60 enfants qui sont séparés en 3 groupes de 20 élèves. Il y a 3 institutrices et une assistante maternelle (je dis institutrice et assistante maternelle, car ce sont en général juste de jeunes femmes qui travaillent dans les écoles).

Les institutrices ont généralement moins de 30 ans, et les assistantes sont rarement plus âgées que 45 ans. L’explication serait que le travail est dur. Le personnel doit être habillé simplement et sobrement au quotidien, et éviter les belles robes et les belles coiffures. Elles ressemblent à des sœurs aînées : tout le monde porte les mêmes t-shirts, les mêmes pulls molletonnés, pantalons noirs et baskets. Les cheveux doivent être attachés en queue de cheval, et les ongles longs ayant une couleur de vernis trop vulgaire peut être la raison d’une amende.

Le matin, les enfants étudient le chinois, l’anglais, les mathématiques, la musique, et apprennent à lire les sinogrammes et à réciter des poèmes. Les enseignants communiquent avec les élèves dans les 2 langues qui sont le chinois et l’anglais. Chaque mois, les enfants passent une épreuve, et si un enfant obtient une mauvaise note sur un sujet, l’enseignant peut recevoir une amende.


Une fois par mois, les enfants participent à des " master class " - préparation de plats nationaux ou encore, cours de poterie, donnés par de grands professionnels. Chaque saison, l’école maternelle organise pour les parents et les enfants, des visites à la banque, à la poste, chez le dentiste, et des promenades à la ferme, ainsi que des randonnées dans les montagnes, ou des compétitions dans un parc, ou encore des fêtes dans la cour de l’école. Ils apprennent ainsi comment fonctionnent certains corps de métiers, et passent aussi du temps ensemble.

Quand j’étais enfant, s’il faisait chaud notre maîtresse prenait un tuyau d’arrosage et nous aspergeait avec de l’eau. Pendant la canicule, les enfants chinois ont des pistolets à eau et à mousse de savon, et certains parents arrivent à l’école munis de parapluies pour se protéger des éclaboussures d’eau.

Pourtant, certains aiment bien ce genre de divertissement. Une fois, des pères ont trouvé des bassines et des seaux remplis près de petites piscines gonflables, et ils ont organisé une bataille d’eau. Les institutrices ont dû retirer les enfants de leur champ de bataille.

Les enfants peuvent passer toute la journée vêtus de leurs vestes et manteaux

Dans les écoles maternelles chinoises, les enfants portent les mêmes chaussures hiver comme été. En plein hiver, les parents amènent leurs petits bambins dans de simples baskets, et c’est pourquoi ils n’ont pas chaud. Dans les classes, l’air est souvent chargé et poussiéreux, et il n’est pas rare que les enfants portent des manteaux et des vestes à l’intérieur pendant la journée. La raison est simple : dans la partie sud de la chine il n’y a pas de chauffage. Nous, on habite au nord, c’est pourquoi il fait bon dans les classes, car c’est chauffé.
Pendant l’hiver, les enfants ne portent pas, non plus, de chapeaux et cela même si la température tombe en dessous de zéro. Tous les enfants ont les oreilles rouges en hiver, mais personne ne porte une capuche ou un bonnet. Mes fils sont les seuls qui en portent.

Récemment, j’ai lu une annonce pour les parents, et j’ai compris pourquoi les enfants en Chine ne portent pas de chapeaux.

" Chers parents, la température extérieure a baissé, donc faites attention à vos enfants ! Il est nécessaire de garder leur corps au chaud. Suivez le principe des 3 points chauds et des 2 points froids.

On garde au chaud : le dos, le ventre et les pieds. En gardant les pieds des enfants au chaud on les protège contre le froid. Un tiers de la chaleur de l’enfant se perd par la tête, mais si on réchauffe trop la tête, le transfert de la chaleur va baisser. Les enfants peuvent alors commencer à avoir des vertiges, des confusions de pensées, les enfants peuvent même perdre conscience, c’est pourquoi la tête ne doit pas être trop au chaud.

Touchez la clavicule, si elle est chaude c’est que l’enfant est correctement habillé ".

La notion de nourriture pour enfant n’existe pas en Chine

À l’école maternelle les élèves reçoivent des plats chinois traditionnels, mais peu épicés. Habituellement, pour le déjeuner, les enfants mangent une soupe, une portion de riz ou de nouilles et parfois, ils ont un gâteau pour le dessert. C’est tout.

Les enfants mangent le plat principal en premier, puis la soupe. L’eau est servie aux enfants avant qu’ils ne se rendent à la cantine. Beaucoup d’enfants dès l’âge de deux ans mangent des plats très épicés, et au menu, ils reçoivent des crevettes 2 fois par semaine.

Avant de manger, les enfants lèvent et joignent les mains en position de prière, et tous ensemble, ils récitent une prière de remerciement pour la nourriture.

Les traditions nationales sont bien respectées : pendant la fête du solstice d’hiver tout le monde cuisine et mange des boulettes chinoises. Pour la fête de l’automne les institutrices coupent une pastèque pour les petits, les tranches doivent être parfaitement rondes.

Le 21 mars, pour l’équinoxe de printemps, tout le monde essaie de retrouver son équilibre intérieur. La principale distraction et passe-temps de cette journée consiste à tenter de faire tenir des œufs crus verticalement, et qu’ils restent en équilibre et ne tombent pas. Cela nécessite patience et concentration.

La gorge des enfants est examinée avec une lampe de poche

Les parents envoient leurs enfants à l’école, qu’ils aient le nez qui coule, un rhume ou de la fièvre, car ils doivent travailler et ne peuvent se permettre de perdre une journée de travail. C’est pourquoi, dans les écoles maternelles, tout est mis en œuvre pour empêcher les enfants malades d’entrer, et ainsi éviter la propagation des virus et des microbes au sein de l’établissement. Il n’est pas rare de retrouver à l’entrée des écoles un agent de santé qui contrôle les enfants. Habituellement les élèves se dirigent vers l’employé en ouvrant la bouche — la gorge de tout le monde est vérifiée avec une lampe de poche pour y déceler d’éventuelles rougeurs.

De plus, les médecins ont peur des infections intestinales et autres gastro-entérites. C’est pourquoi, des affiches sont accrochées aux murs des salles de classes, qui expliquent comment se laver correctement les mains et conserver la propreté de son corps.

Les lits sont utilisés pour la sieste et pour les cours de prévention et sécurité

Les enfants jouent, mangent et dorment dans la même pièce, sur les côtés de laquelle se trouvent de petits lits. La sieste dure environ une heure et demie. Certains enfants dorment vraiment, tandis que d’autres restent calmement allongés, sans faire de bruit ni dire un mot. Ici, la discipline est de fer, on n’entend pas parler de batailles d’oreillers ou de sauts sur les lits.

En fin de semaine, dans certaines écoles maternelles, toute la literie — du matelas à l’oreiller — est emmenée à la maison par les parents pour y être lavée.

Les lits ont aussi une autre utilité, ils servent pendant les cours de sécurité et de prévention.

En Chine, les tremblements de terre ne sont pas rares. C’est pourquoi, dans toutes les écoles, des cours de prévention et de formation sont donnés, pour apprendre aux enfants comment se comporter en cas de séismes. Par exemple, si un bâtiment menace de s’effondrer, ils doivent rapidement se précipiter dans la rue, en se couvrant la tête avec leurs mains. Si les secousses ne sont pas trop fortes, ils doivent se réfugier sous une table ou sous un lit.


Les enfants apprennent aussi à se protéger en cas d’incendie. Ils s’entraînent d’une manière plutôt réaliste : des fumigènes sont allumés dans l’établissement, et tout est très vite en fumée. Les enfants courent avec des serviettes mouillées sur le visage, certains ont tellement peur qu’ils en pleurent. Ensuite, tout le monde écoute les enseignements et autres recommandations des pompiers et des professeurs. Les exercices se terminent par la manipulation d’extincteurs à poudre par les enfants, ils apprennent ainsi à éteindre à tour de rôle un feu dans un bidon.

Le journée internationale des enfants est fêtée dans des hôtels de luxe

Dans les écoles maternelles chinoises, la Journée Internationale des enfants est célébrée de manière aussi grandiose que la nouvelle année. Les enfants de 2 à 6 ans sont habillés en costumes chics pour briller sur la scène de spectacle d’un hôtel luxueux.


Pour leurs performances, les enfants se mettent des paillettes et se maquillent le visage avec exubérance. Les parents les trouvent tous très mignons et beaux. Les filles portent de faux cils, et se mettent du fard à paupières, du mascara, du fond de teint et de la poudre. Les garçons sont maquillés de la même manière. Il ne leur manque que les cils.


Je dois dire que tous les parents ne maquillent pas les garçons (environ 50%), mais les filles, — toutes à 100%, et même dès 2-3 ans.

Toute l’école se réunit pour les exercises physiques du matin

Dans les écoles maternelles chinoises, les enfants ne répètent pas des exercices de sport ennuyeux. Chaque matin, à 10 heures pile, de la musique commence à jouer. Pendant 20 minutes, le personnel de l’école maternelle et les enfants font une danse tous ensemble.
Chaque jour, on entend la même chanson et tout le monde la connaît par cœur. Les petits enfants répètent les mouvements du corps qu’ils ont parfaitement appris.


Après la danse, tous les enfants forment une colonne, et les uns après les autres, ils attrapent le bord inférieur de la chemise de la personne devant eux, et de cette façon surprenante, ils rejoignent leurs classes. Les enfants plus âgés, essaient de se suivre sans s’accrocher aux vêtements des autres, mais ils ne restent pas l’un a côté de l’autre pour autant. De plus, il n’est pas concevable de placer une fille à côté d’un garçon.

Une obéissance absolue est demandée aux enfants

La maternelle est ici appelée " vaccination " contre l’égoïsme enfantin, car en Chine, on pense que les enfants doivent apprendre à réguler leurs désirs, et à se soumettre à la volonté et l’autorité du groupe. Les enseignantes expliquent que leur traitement est certainement parfois dur envers les enfants, mais que plus tard à l’école, ce sera encore plus difficile.

À la maternelle, le silence est imposé pendant les cours ainsi que le respect des règles de politesse, de convenance, et de décence. Il n’y a donc rien de surprenant à ce que toute violation de l’une de ces règles soit sanctionnée. Chacune des institutrices de maternelle a ses propres “trucs” : certaines crient à haute voix, d’autres peuvent frapper dans le dos, taper sur les mains ou encore tirer les oreilles. L’année dernière, mon fils de 5 ans, Arthur, a été frappé sur les doigts avec une baguette de bois, parce qu’il écrivait tout simplement mal.

Pourtant, en Chine, brusquer, engueuler, brutaliser et maltraiter des enfants n’est vraiment pas bien accueilli, que ce soit par la hiérarchie des enseignants ou par les parents. Cependant, récemment, lors d’une réunion organisée par la direction, les mères et les pères ont, à l’unanimité, décidé qu’une attitude plus dure et rigoureuse à l’égard des enfants serait nécessaire et bénéfique. L’essentiel étant que les enfants acquièrent un bon comportement et que les performances scolaires soient présentes et réelles pour qu’ils soient préparés à rejoindre l’école.

Avec une telle discipline de fer, la créativité, l’imagination ainsi que l’esprit d’initiative disparaissent chez les enfants. Pendant mes cours, lorsque je propose aux enfants de choisir, ou de prendre une décision par eux-mêmes, plutôt que de suivre les consignes et le schéma établi, ils tombent dans la stupeur et sont totalement perdus. Mais une fois qu’ils comprennent les règles, ils prennent le travail avec plaisir. On se rend compte, qu’ils n’ont pas l’habitude de travailler de manière autonome.

Pas de pitié non plus pour les parents

Le système d’éducation préscolaire chinois est souvent critiqué pour sa sévérité et sa réglementation. Cependant, les parents pensent que les assistantes de maternelle sont des professionnelles compétentes, qui sont mieux qualifiées pour éduquer les enfants puisqu’elles n’ont aucun lien émotionnel envers eux.

Il est intéressant de constater que l’attitude plutôt dure envers les enfants, s’applique aussi aux parents. Il est courant de les voir observer la performance de leurs enfants, au courant de la matinée, à travers les barrières de l’école, alors que les petits, eux, sont assis sur des chaises confortables.

Récemment on était au parc avec un groupe d’enfants de l’école maternelle pour participer à des jeux sportifs avec les familles. J’étais choquée par l’attitude méprisante du personnel envers les pères et les mères. Durant les épreuves, les parents devaient suivre les ordres du chef d’équipe avec précision, pour toutes les compétitions, et celui qui ne suivait pas les instructions du personnel ou qui faisait des erreurs était puni : il ou elle était tapé sur les fesses avec un bâton de mousse.

Les parents de l’équipe perdante devaient faire 20 pompes avec leurs enfants sur le dos. Si les parents refusaient, les responsables de la classe devaient les faire à leur place. Les parents n’avaient donc pas vraiment le choix. Les Chinois ont un fort sens de l’honneur et ne pourraient pas risquer de le perdre en refusant d’effectuer les gages.

Que penses-tu du système d’éducation préscolaire chinois ? Qu’est ce qui te semble le plus intéressant et le plus inhabituel ?

Photo de couverture depositphotos